Le Suricate

Le Suricate

suricate


Comment se nourrit-il ?

Le suricate passe la majeure partie de sa journée, nez au sol, à la recherche de quelque larve dodue, flairant, grattant des griffes et du nez, retournant les pierres et inspectant les souches. Il raffole d’insectes et ne dédaigne pas les scorpions, les lézards, ni même les petits rongeurs. Pour ces besoins en eau, il consomme des végétaux gorgés d’eau (plantes succulentes), dont les feuilles et les racines absorbent la moindre humidité.

Il est doté d’une vision excellente, qui lui permet de distinguer de très loin les rapaces, ses principaux prédateurs.

Où vit-il ?

Le suricate commence sa journée par un bain de soleil, face aux rayons obliques de l’astre. Les yeux mi-clos, il semble somnoler et poursuivre sa nuit.
Peu à peu, il devient plus actif et se livre alors à un étrange manège : ils s’embrassent les uns les autres dans une mêlée affectueuse. Ce témoignage resserre les liens entre les individus et assure la cohésion du groupe, élément indispensable de survie dans le désert ! L’entraide des suricatesd’un même groupe et l’altruisme surprenant qu’ils manifestent, expliquent l’intérêt que leur comportement éveille chez les éthologistes.
Le groupe comprend plusieurs mâles et femelles en âge de se reproduire, et leur progéniture (une trentaine). Tous vivent dans le même terrier et ils sont très solidaires. Le groupe occupe souvent un terrier qui s’enfonce jusqu’à 2 m de profondeur, couvrant de 80 à 800 m2.

Comment vit-il ?

Il s’est adapté, au cours de son évolution, au climat aride du désert du Kalahari (Afrique) et des savanes sèches, en développant une structure sociale particulière. Les démonstrations d’affection tout autant que la parfaite cohésion du groupe pour se défendre surprennent chez ce petit animal, par ailleurs assez facile à apprivoiser. Sa silhouette dressée sur les pattes arrière l’a rendu très populaire.

En de nombreuses circonstances, les adultes se relaient au poste de sentinelle pour surveiller les alentours en permanence. Un signal de danger provoque la fuite immédiate vers le terrier le plus proche. Si, malgré l’alerte, les animaux n’ont pu se mettre à l’abri, ils font face et tentent d’intimider l’attaquant et sont très agressifs ! La cohésion du groupe joue alors pleinement son rôle.

Ordre : Carnivore
Famille : Herpestidae
Classe : Mammifères

Signes particuliers

Il délimite son territoire au moyen d’odeurs déposées par endroits en frottant ses glandes anales sur le support choisi afin d’y étaler son musc : c’est un réflexe très fort, qui apparaît tôt dans la vie du suricate : frottant son corps sur les marques laissées par les autres, tous les membres du groupe, qui se caressent souvent, ont la même odeur.

Tout individu porteur d’une odeur étrangère sera chassé.

Quizz


Où vit-il ?
Réponse :  En Afrique du sud dans le désert
 

Réservez en ligne et économisez sur vos billets d’entrée !

Réserver →

Parc zoologique & Château de la Bourbansais

Parc zoologique & Château de la Bourbansais
La Bourbansais
35720 | Pleugueneuc | Bretagne | France

Tél : 02 99 69 40 07
Fax : 02 99 69 49 65
Email : contact@labourbansais.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

logo-footer