Flamant rose

Flamant rose

Flamant rose

Peu d’échassiers possèdent son élégance avec ses jambes interminables et fines, son long cou gracieux, la forme de son gros bec et sa coloration rose.


Oiseau de zones humides

Il possède des caractéristiques d’oiseau aquatique, comme les doigts palmés qui lui permettent de s’aventurer loin des rives et de nager dans les profondeurs de l’eau.
Sa couleur rose, plus intense sur les ailes, est due à l’action des pigments de carotène contenus dans la nourriture (crustacés). Ses plumes sont souples et distinctes du dos. Lors des phases de repos, l’animal y abrite son bec, adoptant une position de détente pour le moins surprenante : debout sur une seule patte, il tourne son cou vers l’arrière et pose la tête au milieu du dos !

Plusieurs attitudes sont répertoriées et ont une fonction bien précise : étirement, assouplissement, soin du plumage, parade, agressivité… Pour bâtir son nid, le couple de flamants utilise une méthode originale : il piétine de la boue, et confectionne une sorte de coupe placée sur un piédestal (30 cm de haut). Séché et cuit par le soleil, ce nid devient aussi résistant qu’une poterie. La femelle y dépose un oeuf qu’elle couve en alternance avec le mâle.

Quand il naît, le poussin est de couleur grise.
Les plus anciens restes fossiles d’un oiseau ressemblant aux flamants, datent d’environ 135 millions d’années !
Ils ont été mis au jour en Bourgogne.

Comment se nourrit-il ?

Le flamant se nourrit de petits invertébrés prélevés dans la vase : crustacés, mollusques, insectes, vers annélides.

Le reste du régime alimentaire est constitué de graines et d’autres fragments d’origine végétale ; il avale sans doute quelques petits poissons.

Il possède un bec filtreur.

Tout en avançant lentement dans l’eau, il fouille le fond d’un mouvement latéral de la tête, cette dernière étant immergée, ou bien il reste sur place et pivote sur lui même autour de l’axe de ses pattes, explorant avec son bec la vase autour de lui. L’oiseau amène sa mandibule supérieure au contact du fond vaseux. Grâce à la forme très particulière de son bec, la mandibule inférieure se retrouve paradoxalement placée au-dessus de l’autre. La boue liquide est alors aspirée, puis filtrée par les lamelles du bec, pour ne conserver que les éléments nutritifs.

Avec cette technique, le flamant dessine des cercles caractéristiques, visibles sous l’eau peu profonde ou lorsque la sécheresse s’installe.

Qualifié d’espèce limivore (« mangeuse de boue »), le flamant rejette l’essentiel de la vase, mais en absorbe pourtant une certaine proportion. Cette part, véritable purée minérale et organique, contient des éléments animaux et végétaux microscopiques : algues, bactéries, diatomées, protozoaires.

Vie de groupe

Les flamants roses, dont l’existence est placée sous le signe de la communauté, restent toujours groupés en bandes plus ou moins importantes. Leur vie amoureuse ne déroge pas à cette règle !

Toutes les activités du flamant sont profondément marquées par l’appartenance au groupe, et il n’est pas concevable de voir un flamant solitaire, si ce n’est un oiseau blessé, affaibli.

Les déplacements obéissent bien évidemment au même grégarisme et, deux fois par an, la plupart des flamants migrent en foule.

Ordre : Phoenicoptériformes
Famille : Phoenicoptéridés

Ou vit-il ?

Dans les milieux aquatiques, peu profonds, d’Afrique et de France.

Quizz ?


Que fait-il ?
falmant6rose601
Réponse : Il s’alimente grâce à son bec filtreur
 

Parade nuptiale…

Ils s’adonnent irrégulièrement à des ébauches de comportement nuptial qui peuvent durer toute une journée et dont la fréquence comme l’intensité augmentent au printemps, avant le début de la nidification. Cette parade se traduit par de brèves ouvertures d’ailes, le cou dressé, qui succèdent à des « courbettes », et des pseudo-lissages des plumes du dessous des ailes, ou du dos, avec le bec.
 

Voyageons un peu….

Dans le delta du Rhône, le territoire camarguais abrite plusieurs centaines d’espèces d’oiseaux parmi lesquels le flamant rose,emblème de cette richesse ornithologique. Au printemps, ils sont des milliers à se rassembler sur l’étang du Fangassier, unique lieu de nidification des flamants roses en France.

Réservez en ligne et économisez sur vos billets d’entrée !

Réserver →

Parc zoologique & Château de la Bourbansais

Parc zoologique & Château de la Bourbansais
La Bourbansais
35720 | Pleugueneuc | Bretagne | France

Tél : 02 99 69 40 07
Fax : 02 99 69 49 65
Email : contact@labourbansais.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
facebook-footerfacebook-footerfacebook-footer